Le patrimoine de Concarneau Cornouaille Agglomération

vignette
picto
Nevez - Croix / Pilier / Sculpture / Personnage
CROIX, Mace, Tablette hautel, + 2 Piliers + Partie He circul 3 faces sculptée, cavaliers (TEMPLIERS ??)

Par : Dastum

vignette
picto
Chapelle Notre-Dame-de-Bonne-Nouvelle
Plan en croix latine, vaisseau unique, chevet plat auquel s'adosse une sacristie en moellon et à comble à surcroît au nord obturant une partie de la maîtresse-vitre. Façade ouest surmontée d'une chambre de cloches ouverte et coiffée d´une flèche hexagonale ajourée et encadrée de quatre pinacles à sa base. Gros oeuvre en grand appareil régulier en pierre de taille de granite et à l'intérieur en moellon de granite enduit à l'exception des encadrements des baies et des chaînages d´angle en pierre de taille apparente. Fausse voûte en berceau segmenté peinte en blanc. Sol couvert de dalles de granite.La chapelle passe pour être une fondation d'Antoine du Perrier, seigneur de Coatcanton en 1516 (blason sur le pignon est). Elle a été partiellement reconstruite entre 1749 et 1769 (transept et choeur), puis agrandie en 1825 (allongement de la nef et réparation du clocher). La date de 1749 apparaît au-dessus de la fenêtre du transept nord. Les travaux d'agrandissement sont réalisés en 1829 par l´entrepreneur Le Blanc de Quimperlé. La sacristie porte la date de 1827 sur le linteau de la porte. Une campagne de restauration a eu lieu entre 1998 et 2003.
Auteur(s) du descriptif : Fauchille Gwénaël

Par : L'inventaire du patrimoine

vignette
picto
Bateau de compétition, voilier, dit "Sereine" (Arc
Cotre bermudien de 12,50 m hors tout (9,40m à la flottaison) pour un maître bau de 3, 40m.Construction en bois à franc bord. La quille, l'étrave, l'étambot, l'allonge de voute, le tableau arrière, les membrures et le barrotage (50 mm) sont en chêne, les bordés de 33 mm sont en acajou et rivets en cuivre. Les bordés de pont sont en avodiré de 40 mm. Le voilier est de 12 tonnes dont la quille est de 3 tonnes de fonte et 2 tonnes de gueuses à l'origine.Le gréement du cotre bermudien ou marconi est composé de : Grand-voile triangulaire qui se hisse le long d’un mât dit marconi, d'une trinquette sur le bas-étai, de focs (Yankee et « Nao ») sur l’étai. Le Jeu de voile d’origine comprenait : grand-voile (34,60 m²), voile « suédoise » (28 m²), génois (50,70 m²), plusieurs yankee 1 (24,50 m²) yankee 2 (15,20 m²), foc Nao (15,40 m²), trinquette de route (15,10m²), trinquette génoise (25,20 m²), tourmentin (8m²), spinnaker (120 m²). Le mât en spruce de 14 m 50, avec deux hauteurs de barres de flèche, a été fabriqué par une menuiserie de Castelnaudary. Le renvoi des manœuvres se fait au pied de mât. Il existe deux bastaques et tangons de spi avec cloches de fixation sur le mât. A été motorisé.1947/1948- Philippe Viannay, à l’origine de la création du Centre Nautique des Glénans, découvre dans le magazine Le Yacht des plans d’un voilier correspondant à son projet de navigation circumterrestre.L’architecte contacté, Henri Dervin, lui conseille d’autres plans, qu’il a dessinés en 1944 et lui propose de découvrir un exemplaire du bateau, en construction à Meulan.En 1948, conquis, Philippe Viannay décide de lancer la construction du voilier en Bretagne, à Pont-Aven. Cependant, par manque de moyens financiers, la construction de Sereine est ajournée. Le bateau est alors racheté par des quirataires, anciens stagiaires de l’association devenus moniteurs : la construction de Sereine est reprise en 1950. En 1951 le voilier est lancé à Pont Aven. En 1952 les premières croisières ont lieu avec Henri Desjoyeaux comme 1er chef de bord. En 1954 : Croisière Brixham-Belle-île, 1955-Croisières : Espagne - Plymouth/La Rochelle – La Rochelle/Bénodet. De 1955 à 1958 – Rachat des parts de propriété par le Centre Nautique des Glénans.Les courses en haute mer (1956-1977) :1956 – Participation à la course des Grands voiliers Torbay-Lisbonne, organisée par la Sail training association : 3ème place 1958 : Course des Grands voiliers, Brest-Les Canaries, sous le commandement de Philippe Harlé puis de Jean-Louis Goldshmid au retour : 2ème place1960 : Course des grands voiliers, Oslo-Ostende : 3ème place 1962 : Course des grands voiliers, Torbay-Rotterdam : 2ème place 1964 : Intégration de la flotte du CICG (Groupe International de Croisière des Glénans) 1965 : Participation course du Fastnet1966 : Course des Grands voiliers Falmouth-Skagen : 1ère place1968 : Course des Grands voiliers : remonte la Tamise jusqu’à Londres 1977 : Arrêt des navigations au sein du CICG 2006 : 50ème anniversaire de la Course des grands voiliers, St Malo-Torquay-Lisbonne : prix du voilier vétéran, 10ème dans sa catégorieFormation des moniteurs :1964 – Affirmation d’un rôle central dans la formation des chefs de bord et des chefs de centre. 1977 à 1998 – Suite à l’arrêt des courses en haute mer : réaffirmation du rôle de formation des chefs de bord et moniteurs entre La Rochelle et le sud de l’Angleterre1998 à 2005 – Arrêt des navigations 2005 – Formation juniors et adultes sur stages niveaux 3 et 4 voiles, 1998 : Arrêt des navigations1999 : L’école de voile des Glénans fait un appel aux dons pour la réfection de Sereine et entreprend une démarche de classement au titre des Monuments Historiques. Une souscription est lancée.2001 : La Sereine est classée au titre des Monuments Historiques sous condition de continuer à assurer la formation des moniteurs. Elle fait alors partie des 114 bateaux classés Monuments Historiques en France.La fiche d’inventaire décrit un mauvais état : membrures cassées ; parties du pont et du bordé à remplacer ; pourriture du rouf, des barrots et des aménagements intérieurs.2003 : Un groupe de pilotage assure le suivi de la rénovation. Le financement du projet est assuré par une collecte de dons des adhérents et l’attribution de subventions du Ministère de la Culture, de la DRAC de Bretagne, du Conseil régional de Bretagne, du Conseil Général du Finistère et de la Mairie de Concarneau.2004 : Début de la restauration par le chantier du Guip, à Brest. Relance de la formation des chefs de bord capables de diriger le bateau. Appel aux mécènes : le Crédit Coopératif et Volvo Penta s’engagent.2005 : Mise à l’eau de la Sereine restaurée, qui rejoint Concarneau, son port d’attache. Reprise des stages de formation.Les rassemblements de voiliers anciens :1986 et 1988 – Course des vieilles coques à Concarneau : 1ère place1999 – Concours « Une semaine sans moteur », association des vieux gréements Granvillais : 1ère place1996 – Brest 96 et Course des Vieilles coques à Concarneau2004 – Brest 2004 : ouverture du chantier de restauration au public 2005 – Coupe des 2 phares2006 - Course des Grands voiliers (50ème anniversaire)L'architecte de Sereine, Henri Dervin, a construit d'autres bateaux mythiques comme "Les 4 vents" de Marcel Bardiaux et "Kurun" de J.-Y. Le Toumelin classé en 1993.
Auteur(s) du descriptif : Le Moigne Clémentine ; L'Haridon Erwana

Par : L'inventaire du patrimoine

vignette
picto
Robe blanche et cravate rouge
Extrait du film de Victoria Llanso et Jean Barral. La communion solennelle de Noella Gouriou est l'occasion de partager la vie quotidienne d'une famille ouvrière du Sud-Finistère, entre les communes de Trégunc et Concarneau.

Par : INA

vignette
picto
Moulin à papier, Kermentec (Pont-Aven)
Le moulin à papier devient une minoterie vers 1840, sous l'appellation "moulin David". Le moulin à farine a fonctionné jusque dans les années 1960. Aujourd'hui, c'est une maison d'habitation.Le moulin n'a plus sa roue (roue verticale). Son bief est toujours visible. Une pile à maillets est visible dans la cour du moulin. La pile à maillets est un élément identitaire des moulins à papier : des maillets en bois cloutés actionnés par l'arbre à cames viennent frapper les chiffons et l'eau dans des auges en granit creusées de plusieurs trous afin de fabriquer la pâte à papier. La pile du moulin de Kermentec mesure 2,20 x 0,45 x 0,30 mètres. Les 3 trous creusés n'ont pas des dimensions identiques : 0,65 x 0,30 m ; 0,60 x 0,30 m ; 0,30 x 0,25 m.Le Moulin à papier de Kermentec, nommé ensuite Moulin David, est situé dans la ville-port de Pont-Aven. En amont de ce moulin, l’Aven est divisée en deux parties par une série de petits ilots qui sont devenus l’«Ile», la branche droite nourrissant le bief du moulin.Ce moulin est l’un des seuls de Pont-Aven qui n’existait pas avant la Révolution. Il est construit par Joseph Marie Alexis Nicolas Affichard sur un terrain acheté à la famille de la Villemarqué. L'Etat des papeteries de l'arrondissement de Quimper (12 mai 1829) indiquel'existence de deux papeteries employant chacune 6 ouvriers et fabriquant chacune 7 800 rames de papier. Le 2ème moulin n'a pas été localisé. En 1840, le moulin de Kermentec est saisi et adjugé par le Tribunal de Quimperlé. L'acquéreur le revend à Amédée David qui en fait une minoterie. Il est appelé à cette époque le Moulin David. Paul Gauguin a immortalisé, en 1894, le Moulin David dans un tableau qui est actuellement propriété du Musée d'Orsay. Daucho a également peint ce moulin en 1943.
Auteur(s) du descriptif : Leroy-Déniel Caroline

Par : L'inventaire du patrimoine

vignette
picto
Complexe sportif du Porzou, allée Pierre de Couber
La halle de tennis construite en 1993 réunit deux courts couverts sous une charpente en lamellé-collé. On lui a adjoint en 2004 un équipement sportif de 3 907 m² répondant à des besoins scolaires et pouvant accueillir des compétitions de sports collectifs au niveau national (principalement hand-ball et volley-ball). Le plateau sportif se compose d’une salle omnisports de 44 x 40 m avec tribunes latérales, capable d’accueillir 1 terrain de hand-ball, ou 2 terrains de volley-ball, ou 9 terrains de badminton ; d’une salle de tennis de table de 578 m² capable d’accueillir également de la gymnastique de type GRS scolaire ou associative, de la danse scolaire ou associative, ou encore de l’escrime ; et enfin une salle d’arts martiaux de 330 m². La charpente de l'édifice est en bois lamellé-collé, de forme cintrée pour la salle principale. Le parement extérieur de l'impressionnant volume allie béton apparent et bardage métallique, de teinte bleue.Outre le stade et la salle omnisports construite en 1969 pour les besoins du lycée, le complexe sportif du Porzou comprend aujourd'hui une salle spécifique de tennis mise en service en 1993 et une halle de sports inaugurée le 3 septembre 2004. La première, due à l'architecte quimpérois J. Bodereau, a fait l'objet de permis de construire le 14 octobre 1991 (modifié le 2 décembre 1992) et le 5 octobre 1994 pour une extension. La seconde, conçue par les architectes Liès Laïdi et Bernard Chateigner. a remplacé un précédent équipement démoli en 1999.
Auteur(s) du descriptif : Vely Simon ; Bonnet Philippe

Par : L'inventaire du patrimoine

vignette
picto
Salle de l'Hermine, 2 rue des Ecoles (Concarneau)
Le permis de construire d'un local d'éducation physique est signé le 11 mai 1955 à la demande d'Eugène Rochedreux, président de l'association d'éducation populaire "L'Hermine concarnoise". A. Aubert, inspecteur régional de l'équipement sportif, avait toutefois noté, le 20 mars 1953 : "Le projet présenté ne peut être que celui d'une salle de culture physique. Les dimensions ne permettront pas d'y pratiquer certains sports comme le basket ou même le volley. Cette salle rendra cependant service aux jeunes gens parce qu'ils pourront y faire de la culture physique et de la gymnastique." le chanoine Philippe, curé-doyen, bénit l'équipement le 6 novembre 1955. Le certificat de conformité est délivré le 4 novembre 1959.
Auteur(s) du descriptif : Bonnet Philippe

Par : L'inventaire du patrimoine

vignette
picto
Château Artaud, Pointe de Trévignon (Trégunc)
Château construit à l'emplacement d'anciennes fortifications littorales vraisemblablement au cours du 4e quart du 19e siècle.
Auteur(s) du descriptif : Lauranceau Elise

Par : L'inventaire du patrimoine

vignette
picto
War-lerc'h ar gorventenn e Melven ha Kernevel [Apr
Marvet eo un den hag ur bern traoù a zo bet distrujet e Mêlwenn hag e Kernevel gant ar gorventenn spontus a zo bet. Fromet-tre eo an dud eno. [Les dégâts sont très nombreux après les tempêtes qui ont sévi à Melgven et à Kernevel, et un mort est à déplorer. Il va falloir beaucoup de temps et d'argent pour réparer tous les dégâts.]

Par : INA

vignette
picto
Boued fardet evit an dud kozh [Livraison de repas
E Eliant e vez servijet boued fardet d'an dud kozh a sav ar goulenn. Un digarez mat eo evito evit kenderc'hel da zebriñ a bep seurt traoù. [A Elliant, les personnes âgées se font livrer plusieurs repas par semaine, en liaison froide. Une bonne manière pour eux de continuer à manger varié, chez soi, quitte à payer un peu plus cher.]

Par : INA

vignette
picto
La lessive dans la rivière

Par : Archives départementales d

vignette
picto
Cale de construction ou slipway (Concarneau)
Cale de réparation recevant 3 rails sur lesquels coulisse une passerelle (élévateur) halée par deux treuils électriques. La mise à l'eau, ou à sec, des bateaux se fait parallèle au rivage. Sur le terre-plein, de part et d'autre de la cale (plan incliné), se situent 3 dispositifs de rails permettant de recevoir les bateaux posés sur chariot et patins (ber). Côté est : accueil de 400 tonnes ; côté ouest : accueil de 350 tonnes ; le tirant d'eau maximum possible est de 4.50 mètres.Le système de câbles (moteur et axes) se trouve dans le bâtiment en béton.Le système de treuil pour le "chariotage" est situé sur la passerelle. Plaque émaillée sur un des mécanismes : ANCIENS ÉTABLISSEMENTS/JOSEPH PARIS/CONSTRUCTIONS MECANIQUES/NANTESVestiges d'isolateurs en porcelaine dans deux cellules du bâtiment du poste de commande.Infrastructure construite en 1956 ; le mécanisme de traction et levage a été réalisé par l'entreprise des anciens établissements Joseph Paris de Nantes. Déconstruit à la fin de l'année 2016, il est remplacé par un élévateur à sangles permettant la mise à l'eau ou mise au sec de navires plus grands et de différents types (quillards, voiliers).C'est le mot anglais qui est utilisé, slipway, pour définir une cale avec rail : dispositif permettant la mise à l'eau ou à sec sur chariot.
Auteur(s) du descriptif : L'Haridon Erwana

Par : L'inventaire du patrimoine

vignette
picto
Ouragan dans le Finistère sud
Le 15 octobre 1987, une violente tempête a touché la Bretagne. Les dégâts sont considérables, notamment dans le Finistère Sud, à Concarneau. Des toitures se sont envolées et le port de plaisance est dévasté.

Par : INA

vignette
picto
A Concarneau
La ville de Concarneau, fondée au Moyen Age, est située dans le Finistère Sud. Sa ville close accueille les touristes. Mais la principale activité économique de la ville est son port de pêche.

Par : INA

vignette
picto
Fortifications d'agglomération dite ville close (C

Par : L'inventaire du patrimoine

vignette
picto
Plan de Concarneau

Par : Gallica

vignette
picto
Entrée de la ville de Conquerneau
Ancien possesseur : Argenson, Antoine-René de Voyer (1722-1787 ; marquis de Paulmy d'). Ancien possesseur

Par : Gallica

vignette
picto
Concarneau : Filets bleus, concours de costumes. U

Par : Dastum

vignette
picto
Concarneau : Un lavoir dans la greve pres la plage

Par : Dastum

vignette
picto
Kaozeadenn trouzus

Par : Dastum

Afficher le widget sur mon site Voir tous les documents
X

Afficher le widget sur mon site

Vous pouvez afficher le ce widget sur votre site en insérant le code suivant :

<iframe src="http://www.breizhapp.net/widgetbretania/index.php?set=wgt_concarneau"></iframe>

Vous pouvez également voir la liste de tous les widgets à l'adresse suivante Liste des widgets